CARROUSEL DU LOUVRE

28 – 29 MAI 2011

 

 

 

 

 

 

 

Lebaillif Annie

(Peintre) – Edition Mai 2011

 

LE SOURIRE DU PRINTEMPS

Annie LEBAILLIF ouvre grand les fenêtres sur le merveilleux, l’imaginaire, la nature et son prélude. Elle s’inspire de Premier Sourire du Printemps de Théophile Gautier, lequel célèbre le printemps orfèvre : « Pour les petites pâquerettes…. Il repasse des collerettes…. Et cisèle des boutons d’or…. De sa main cachée, il égrène les grelots d’argent du muguet… » et c’est la magie.

Le poème de Théophile Gautier commence ainsi « tandis qu’à leurs œuvres perverses les hommes courent haletants… » coïncidence ?

L’œuvre de l’artiste revendique un souffle de grand large, une aura de légende, un soleil rayonnant rassemblant la diversité des règnes. L’œuvre est imprégnée de poésie, d’aspiration vibrante au plus être, au plain chant, de musique, le langage de « l’âme à l’âme ». Le renouveau y est état de grâce, avènement du nombre, promesse de fertilité.

Daniel ABEL 2011