De la musique avant toute chose. L'artiste revendique un clavier infiniment extensible, couleurs chaudes, pures, nuances, estompes, abstractions.

Tout imaginaire, toute ambition créatrice éclate, déborde, rayonne, innove, surprend, interpelle.....

Les inventions d'inconnu réclamment des formes nouvelles.....

Précédent le geste, le regard, composer le puzzle, l'itinéraire, la légende, lisse ou rugueuse, car Annie LEBAILLIF recourt à la chaux, elle brûle, lacère, rassemble, incorpore.... Rendre une dignité de signe, un présent de dialogue, proposer à tout objet un devenir de résonances heureuses.

Aussi, puisque la musique est un langage universel, l'artiste représente ses amis musiciens, l'esprit s'évade alors. On est invité à pénétrer un monde poétique, empreint de merveilleux.Enchanter le regard "Le merveilleux est beau, n'importe quel merveilleux est beau, il n'y a même que le merveilleux qui soit beau" André Breton, traduire une osmose avec les éléments par la couleur, magnifier la matière.

Daniel ABEL 2016